LogoTeluq
Français
Logo
Open access research
publication repository

Un modèle de formation intégrant le mentorat, la pratique en milieu de travail, la communauté de praticiens-apprenants en ligne et la co-modélisation des connaissances pour des programmes d’études universitaires à vocation professionnelle : Application à la formation en administration scolaire [r-libre/634]

Basque, Josianne (2009). Un modèle de formation intégrant le mentorat, la pratique en milieu de travail, la communauté de praticiens-apprenants en ligne et la co-modélisation des connaissances pour des programmes d’études universitaires à vocation professionnelle : Application à la formation en administration scolaire (rapport de recherche no 103528). Télé-université.

File(s) available for this item:
[img]  PDF - Basque 2009_Un_modèle_de_formation_intégrant_VF.pdf  
Item Type: Reports
Refereed: Yes
Status: Unpublished
Abstract: La problématique de ce projet s’inscrit dans un contexte sociétal où l’économie du savoir génère une demande grandissante pour une main d’œuvre professionnelle qualifiée, ce qui a conduit à des transformations notables dans l’offre de formation des universités et dans le profil des étudiants qui les fréquentent. En effet, pour répondre à ces nouveaux besoins sociaux, les universités ont développé une panoplie de programmes d’études à vocation professionnelle, dont plusieurs sont fréquentés par des étudiants « non traditionnels ». Ceux-ci présentent des cheminements d’études indirects, marqués par des modalités complexes de participation au monde de travail, travaillent un nombre appréciable d’heures par semaine (souvent à temps plein) et assument, dans bien des cas, des responsabilités conjugales ou parentales. Comment favoriser la persévérance et la réussite éducative chez ces étudiants, tout en améliorant leurs compétences professionnelles et leur insertion socioprofessionnelle ? C’est la question à laquelle nous avons tenté de répondre en menant une recherche-design visant à développer et expérimenter, à l’échelle d’un programme d’études, un modèle de formation hybride (présence-distance) qui réponde aux aspirations, besoins et attentes de tels étudiants. L’hypothèse principale à la base de la recherche est que les savoirs expérientiels des étudiants et la pratique réflexive sur ces savoirs constituent les ingrédients essentiels d’un tel modèle de formation et que diverses stratégies pédagogiques peuvent contribuer à les activer. Parmi ces stratégies, figurent le mentorat, la pratique en milieu de travail, le partage de pratiques et de réflexions sur les pratiques dans un forum virtuel de discussion dédié à la communauté de praticiens-apprenants que forme le groupe d’étudiants ainsi que la construction collaborative de modèles graphiques des connaissances du domaine d’études et de pratique. C’est en intégrant l’ensemble de ces stratégies selon une perspective d’approche programme que le modèle de formation a été élaboré. Un programme de 2e cycle en administration scolaire offert par l’UQAM à la Commission scolaire de Laval dans le cadre d’un partenariat université-milieu a servi de terrain à cette recherche. Outre le modèle de formation développé, qui constitue le produit premier de la démarche de recherche-design, trois ensembles de résultats sont issus de l’analyse des données, principalement qualitatives. Ceux-ci concernent : (1) l’évaluation de la persévérance et la réussite des étudiants, (2) l’identification de facteurs qui ont pu favoriser ou nuire à leur persévérance et leur réussite selon les représentations qu’en ont les étudiants et les autres participants à la recherche (mentors, personnel enseignant intervenant dans la formation, gestionnaires concernés à la commission scolaire, chercheurs-participants) et (3) l’analyse des conditions d’implantation d’un tel modèle de formation. Globalement, il ressort de nos analyses qu’un modèle de formation hybride (présence-distance), valorisant le savoir professionnel des étudiants et visant à renforcer chez eux la liaison entre les savoirs pratiques et théoriques en vue de les rendre plus compétents et réflexifs dans leur pratique professionnelle, présente un potentiel prometteur pour favoriser la persévérance et la réussite dans des programmes universitaires à vocation professionnelle fréquentés par des étudiants non traditionnels. Les facteurs susceptibles de favoriser la persévérance et la réussite de ces étudiants relevés dans les propos des participants ont été regroupés en quatre grandes catégories, soit les facteurs personnels, professionnels, institutionnels (relevant de l’établissement universitaire) et pédagogiques. Bien que nous n’ayons pas utilisé de mesure objective permettant de pondérer les facteurs identifiés, nous avons constaté globalement que les facteurs d’ordres professionnel et institutionnel visant à favoriser une meilleure conciliation travail-études-famille de même que les facteurs d’ordre pédagogique (en particulier l’intégration au sein d’une approche programme de stratégies pédagogiques ancrées dans la pratique professionnelle des étudiants) semblent fortement influencer l’attitude de ces étudiants envers la démarche d’études. Ces résultats indiquent que le degré d’intégration sociale à la vie universitaire ne constitue pas, pour cette population étudiante, un facteur déterminant dans la décision d’abandonner ou de persévérer dans le parcours d’études, contrairement à ce que le proposaient les travaux fondateurs de Vincent Tinto (1975) menés auprès d’étudiants traditionnels et qui ont fortement influencé la recherche sur le sujet. Notre recherche suggère que la réussite des étudiants non traditionnels, intégrés d’abord et avant tout à leur milieu de travail et à leur milieu familial, peut être favorisée par des mesures pédagogiques permettant d’ancrer davantage leur démarche d’apprentissage dans leur pratique professionnelle, ce qui n’exclut pas le développement d’une posture réflexive et l’appropriation des savoirs théoriques propres au domaine de pratique. Par ailleurs, notre recherche montre que le fonctionnement universitaire est actuellement peu adapté à un enseignement adoptant une approche programme et, plus généralement, qu’il manque de souplesse pour permettre au personnel d’enseignement de participer au renouvellement des pratiques pédagogiques en enseignement supérieur. Dans le cadre de la recherche, beaucoup d’énergie a dû être consacrée à chercher comment contourner, sans pour autant enfreindre le cadre règlementaire actuel, les pratiques établies qui font obstacle à l’innovation pédagogique. Les conclusions de ce projet militent en faveur d’un effort de renouvellement des pratiques pédagogiques et des modalités d’enseignement privilégiées si l’on souhaite favoriser la persévérance et la réussite au sein des programmes d’études universitaires à vocation professionnelle fréquentés par des étudiants non traditionnels. À titre de concepteurs et d’intervenants dans ces programmes d’études, les enseignants universitaires sont invités à se concerter pour repenser la pédagogie de ces programmes. De leur côté, les instances universitaires doivent se montrer ouvertes à favoriser et valoriser les efforts des équipes professorales en matière d’innovation pédagogique en leur offrant un soutien étroit et en se montrant prêtes à revoir la structure et les règles régissant l’organisation de l’enseignement de façon à rendre possibles non seulement l’expérimentation de ces innovations mais aussi leurs chances de succès et de pérennisation. Les décideurs ministériels sont, pour leur part, invités à engager un dialogue avec la communauté universitaire sur le thème de l’innovation pédagogique à l’université d’une part et sur celui des modalités hybrides de formation d’autre part. Cette recherche a été menée dans le cadre des projets de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires soutenus par le ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport (MELS). Une subvention du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture dans le cadre de l’Action concertée sur la persévérance et la réussite scolaire a été octroyée à l’équipe de recherche au cours de l’année 2004-05.
Additional Information: Titre promotionnel :Projet AXIALES (Apprentissage eXpérientiel Intégré À L’Enseignement Supérieur) Projet financé par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) et le Ministère de l’Éducation, du Loisirs et du Sport (MELS) du Québec dans le cadre de l’ « Action concertée sur la persévérance et la réussite scolaires » Nom des partenaires du milieu impliqués dans la réalisation du projet :Commission scolaire de Laval et Université du Québec à Montréal
Depositor: Basque, Josianne
Owner / Manager: Josianne Basque
Deposited: 17 Apr 2015 13:20
Last Modified: 16 Jul 2015 00:47

Actions (login required)

RÉVISER RÉVISER