LogoTeluq
Français
Logo
Open access research
publication repository

Accumulation des stocks de carbone dans les sols sous des cultures bioénergétiques de Populus spp., Salix spp. et Panicum Virgatum [r-libre/421]

Routhier, Martine; Lafleur, Benoit, & Bélanger, Nicolas (2014). Accumulation des stocks de carbone dans les sols sous des cultures bioénergétiques de Populus spp., Salix spp. et Panicum Virgatum. Vertigo, 14 (2). https://doi.org/10.4000/vertigo.15076

File(s) available for this item:
[img]  PDF - Routhier-2014_Vertigo.pdf
Content : Published Version
 
Item Type: Journal Articles
Refereed: Yes
Status: Published
Abstract: À l’échelle mondiale, les sols contiennent environ 2000 Gt de carbone (C). Au cours des derniers siècles, l’aménagement des sols a toutefois contribué à la libération vers l’atmosphère de près de 140 Gt de C. L’établissement de certaines cultures sur des terres marginales pourrait néanmoins réduire le C atmosphérique en l’accumulant dans le sol. Cette étude a pour objectif d’identifier les effets de la texture du sol, de l’affectation historique du territoire et du temps écoulé depuis la mise en culture sur l’accumulation du C organique dans le sol (COS) sous deux espèces ligneuses (Populus spp. et Salix spp.) et une espèce herbacée (P. virgatum). Dans l’ensemble, sur d’assez courtes périodes (moins de 20 ans), nos résultats indiquent que le COS de la majorité des sites sous ces cultures est de 5 à 20 % plus élevé que l’affectation préalable. Sous les cultures d’espèces ligneuses et sous P. virgatum, les sites dont la teneur en argile est >20 % avaient des stocks de COS 10 à 20 % plus élevés que les sites témoins, alors que cette différence s’élevait à environ 5 % pour les cultures dont la teneur des sols en argile est <20 %. Par ailleurs, l’établissement de cultures d’espèces ligneuses sur des terres cultivées et sur des prairies et pâturages a entrainé une augmentation de COS de l’ordre de 4 % et 19 %, respectivement. En ce qui a trait à P. virgatum, son établissement sur des terres cultivées a entrainé une augmentation de COS de 12 %, alors que la conversion à partir de prairies et pâturages a entraîné une augmentation de 5 % seulement. Enfin, l’âge des cultures d’espèces ligneuses a eu peu d’effets sur les stocks de COS, mais les cultures de P. virgatum de <5 ans et >5 ans avaient respectivement des stocks de COS 5 % et 11 % supérieurs aux témoins. Les résultats suggèrent que l’accumulation du C dépend de plusieurs facteurs, dont : (1) les argiles qui favorisent la formation de composés organo-minéraux chimiquement stables qui protègent physiquement le carbone de l’activité bactérienne, (2) le labour du sol sous un régime intensif de cultures annuelles qui peut avoir fait perdre du COS sur plusieurs années, offrant donc un plus grand potentiel d’accumulation par la nouvelle culture, (3) le profil racinaire qui, selon l’espèce, enrichit le sol en C à différentes profondeurs, et (4) la quantité de biomasses produite et la vitesse de ces gains, lesquelles dictent l’importance des flux de C au sol, à court et moyen termes.
Official URL: https://vertigo.revues.org/15076
Depositor: Bélanger, Nicolas
Owner / Manager: Nicolas Bélanger
Deposited: 25 Oct 2014 21:08
Last Modified: 16 Jul 2015 00:46

Actions (login required)

RÉVISER RÉVISER